Entre 2 voitures, je me faufile et traverse la rue au pas de course. Je suis en retard, comme d’habitude.Je presse donc le pas dans les rues de cette Ville que je connais bien .

Après un rendez-vous professionnel qui a duré un peu plus longtemps que prévu, je dois aller au plus vite chez l’imprimeur pour prendre les flyers que j’ai commandé pour mes prochains ateliers avant qu’il ne ferme ses portes, et il ferme dans 15 min. Galère. J’arrive à ma voiture, j’y entre brusquement et démarre au plus vite pour tenter le miracle de récupérer mon colis . Je démarre et cherche le chemin le plus court . heureusement, je connais bien le quartier.

Instinctivement je m’engouffre dans les petites rues des facs, la tienne. Ma tête se détourne de la route, distraite par un couple d’étudiants, adossés contre un des murs de l’université, en train de s’embrasser langoureusement .

C’est alors que me revient en tête à la façon des flashback cette période déchue où les amoureux s’embrassant contre le mur, c’était nous . C’était hier . En fait non, c’était il y a 13 ans .

Du Flashbask à la grosse claque, il n’y a qu’un pas , et c’est un peu ce qui c’est passé dans ma tête. Je me suis prise en pleine figure ces 13 années passées tellement vite que je ne les avait même pas remarqué filer.

Hier à peine, la jeune étudiante enlacée , c’était moi, et aujourd’hui me voici en train de courir après temps et tenter fébrilement de gérer vie de maman et d’entrepreuse alors que tu es en déplacement pour ton boulot aussi chronophage que le mien .

Arrivée chez l’imprimeur, qui bien entendu est fermé, mon cerveau ne cesse de m’inonder d’images de nos débuts : du train que je prenais en cachette de mes parents pour te rejoindre aux facs, des moments passés avec tes amis aux cercles d’étudiants où ne refaisions le monde, de notre 1ere fois, de notre emménagement dans ce petit appartement dans les combles d’un atelier de boulangerie, ou nous filions le parfait amour .

Et là je me pose une question, aussi assommante qu’importante : Mais où sont passées toutes ces années ? 

En vrai, je ne sais pas trop. j’étais hier la jeune étudiante amoureuse , et ce matin me voila épouse, maman et working girl courant dans les rues afin de renter de tout mener de front. Je suis assez sonnée à vrai dire.

Je repars chez moi, un peu perdue par ce voyage dans le temps . je n’arrive pas à penser à autres choses qu’à ces années. Notre mariage, la naissance de nos merveilles, notre maison. Tout à été si vite que je suis presque prise d’angoisses. Si ça continue comme ça demain je me réveillerai grand-mère sans avoir rien remarqué !

Je me gare, ouvre la porte d’entrée, et vous êtes là, tous les 3 . Je suis accueillie par des sourires, des cris de joies et des “mamannnnnnnnnnn” qui courent dans mes bras. et toi, tu te tiens devant la porte de la cuisine avec ton plus beau sourire .

Toutes ces années elles sont là, juste devant moi, à courir vers moi, les yeux rieurs et les doigts pleins de chocolats . 13 ans d’amour passés en un claquement de doigts,  et la plus belle des aventures qu’il m’ai été donné de vivre : celle d’être la mère de tes enfants. Et toutes ces belles années devant nous <3

Au fond de moi, je me fais la promesse de prendre un peu plus le temps de nous regarder évoluer, changer, de les regarder grandir et s’émerveiller pour enfin savoir où sont passées toutes ces années

images (1)

Bon anniversaire de mariage mon papa débordé <3

Tatiana