C’est une question que je me pose parfois, genre tous les soirs sur le coups de 19h quand les monstres déchainés refusent de se laver les dents ou font de ma salle de bain un remake de l’émission «  Splatch » .

C’est là que je me dis que si je n’avais pas eu cette merveilleuse idée de me tomber amoureuse et de procréer, je serais certainement terrasse avec mes copines, un mojito à la main.  Au lieu de ça, à 30 ans, me voila l’heureuse propriétaire de 2 enfants de 3 et 5 ans, un mari avec un agenda de ministre ( mais pas le salaire, ça c’est con ) , une  ( très ) petite entreprise  , une maison toujours trop grande quand il s’agit de la ranger, 2 blogs ( oui je sais je suis une grande tarée ) , 3 chiens, et parfois, une vie sociale. Bref, je suis une maman débordée.

Mais Pourquoi je suis devenue mère en fait ? C’est une question que je me pose quand je dois arrêter 800x ce que je suis en train de faire pour les séparer parce que «  ma petite sœur a pris mon jouet alors je l’ai tapée «  ,qu’ «  il a pris ma poupée «  , ou que  «  il regarde par ma fenêtre de mon côté de la voiture et je ne veux pas «  .

C’est aussi une question que je me pose quand je dois annuler une sortie entre copines parce que Monstrinette fait 40 de fièvre  justement ce soir là, quand je dois me lever 30 x sur la nuit pour des pleurs incompréhensibles., quand je dois ranger  le salon jonché de jouets bien que fait il y a 3 h à peine, lorsque je m’entête à leur faire un super repas et que j’entends l’irrévocable «  j’aime passssss «  et que je dois finir par jeter, ou encore lorsque je pense sincèrement que ma manne à linge est un puit sans fond .

Et dire que je pourrais vivre peinarde, dans une maison calme et rangée, dormir des nuits complètes et être en ordre de lessive.

Et dire que je pourrais sortir avec mes copines jusqu’au bout de la nuit, le mojito coulant à flots, et finir par une grasse mat’.

Et dire que je pourrais prévoir à mes menus autre chose que des coquillettes et du jambon.

Mais dire que je vivrais sans leurs sourires quand je vais les rechercher à l’école . Que je vivrais sans entendre leurs rires résonner dans la pièce lorsqu’ils s’amusent tous les deux, que je vivrais sans voir leurs petits visages à moitié reveillés le matin, sans pouvoir sentir leurs odeurs de bébés ( bon ok, d’enfants ) au creux de leurs petits coups.

Dire que je vivrais sans avoir le bonheur de les observer jouer ensemble et voir grandir leur lien de fratrie, sans avoir l’occasion de  rire de leurs phrases loufoques , leurs inombrables questions et leurs mots d’enfants, sans pouvoir contempler leurs visages s’illuminer lorsque je fais leur plat ou leur dessert préféré, sans m’émerveiller de chacuns de leurs progrès .

Dire que je vivrais sans avoir la chance de pouvoir les observer dormir et être prise d’une boufée d’amour incontrôlable  et si intense qu’elle me retourne les tripes.

C’est pour tout ça que je suis devenue mère, en fait .

 

Keep-calm-and-youre-a-great-mom

Tatiana