Un beau matin de mars, j’ai eu envie d’ouvrir un blog . Enfin , quand je dis ” beau ” , j’exagère un peu ,  j’habite en Belgique quand même .

Bref, un matin, j’ai ouvert un blog. Un peu par hasard. Un peu avec l’envie d’écrire ma petite vie de maman et je ne sais pas trop quoi encore. Un peu avec l’idée que je n’étais pas la seule à aimer autant mes mioches que j’ai parfois envie de les abandonner dans un bois . Un peu parce que je me suis dis que peut-être, j’allais comprendre enfin pourquoi ça me prend tant les tripes de les voir sourire, rire, vivre.

Et puis j’y ai raconté ma vie. Un peu. Ou non, beaucoup. Enfin, ce que je voulais bien. Et puis, petit à petit, j’ai aussi partagé mes découvertes, mes coups de coeurs, mes tests , ….

Je suis entrée dans la blogosphère. Sans trop m’en rendre compte, mais j’y suis entrée. Et je ne me suis pas trop bien rendue compte de l’image que je donnais vu de l’exterieur.

Et puis petit à petit, en rencontrant d’autres blogueuses, en lisant des blogs , en rencontrant certaines lectrices, et en lisant vos nombreux commentaires, je me suis rendue compte.

Je me suis rendue compte qu’en fait, je ne partageais qu’une partie de ma vie, la plus belle , ou la plus drôle. Et combien moi et mes copines blogueuses, avec nos jolies photos d’enfants tout bouclés, nos supers articles rigolos qui mettent en scène notre vie ( virtuellement ) de façon toujours plus cocasse, nos rassemblements trop cool à la découvertes des dernières nouveautés , nos tests sur des produits trop cool ou des endroits trop sympas, on pouvait vendre du rêve, parfois sans trop s’en rendre compte, ou presque .

Oui mais en vrai, c’est vraiment ça notre vraie vie ? Que des rires, de la joie, de gâteaux maisons, des gros bidons, des enfants qui jouent dehors et qui sont super beaux ? Et bien non.

Alors oui, on peut paraître avoir une vie parfaite, une vie merveilleusement cool , exempte de coups durs, de difficultés et de tracas, vu virtuellement.

Mais en vrai, derrière l’écran, et bien on a une vie comme les autres. Une tonne de linge sale qui nous attend, des enfants qui crient partout et n’obéissent pas toujours , des galères de couples, des fins de mois difficiles parfois, des coups durs, des moments où la vie ne nous fait pas de cadeaux. Comme vous.

Mais ça, sur mon blog, je ne vous le dis pas toujours. Parce que je n’ ai pas toujours envie de tout partager, ou du moins pas tout le temps. Et puis aussi peut-être parce que mon blog et ma page, c’est mon petit havre à moi, mon petit endroit où rien n’est grave, où tout est drôle et où je ne garderai que le meilleur. Le meilleur de ma vie. le meilleur du temps qui passe, et surtout, oublier les galères.

Pas comme si elles n’existaient pas hein , mais parce qu’en vrai, le bonheur n’est pas un objectif, mais un état d’esprit .

Alors merci d’être là, et de partager avec moi ma vie virtuellement parfaite, mais en vrai comme toutes les autres.

Tatiana