dessin-enfants-620x312

 

Depuis que j’ai fait Ptitederniere, je reçois tout un tas de commentaires, de messages et de mails me posant des questions sur l’arrivée d’un 3 eme dans une famille. Beaucoup d’entres vous aimeraient, hésitent, ne savent pas si elles oseraient ( ou oseront ) franchir le pas du 3eme ou pas. Tout ces messages me vont droit au coeur, parce que cela veut dire que je fais un peu partie de votre vie et ça me fait très plaisir. mais jusqu’à maintenant, je ne savais pas trop quoi vous répondre. Et en vrai , je crois que je n’ai pas de recul pour ça. 6 mois à 5, c’est beaucoup et c’est peu en même temps.

Et puis parfois, ça me fait peur de vous répondre, quand je reçois des questions du genre “crois -tu que je devrais faire le 3eme ou pas ? “. C’est délicat. imagines que je dise ” vas-yyyyy fonce !!!!! ” et que tu enfantes un démon qui te pourriras l’existence  ? Et bien tu vas me détester. Je n’y tiens pas.  Mais vous me faites confiance, alors je me suis dis que j’allais vous répondre dans un article où je vous parlerai de ma toute petite expérience de maman de 3 enfants.

 

Avoir 3 enfants au quotidien 

 

Et bien je ne te cache pas que ça dépote sa mémé, 3 enfants à la maison. on ne s’ennuie jamais, et ça c’est le moins que l’on puisse dire. On ne s’arrête jamais.

Les préparer, faire le taxi, penser pour 3 , le ménage , les lessives , les courses, les couchers, les bains, les devoirs, les repas, …. Comme d’habitude tu me diras…. mais x3. Tout ça avec un greffon pas du tout autonome , forcément . Et puis à moins que tu en fasses 3 enfants sur 3 ans, la différence d’âge entre les enfants est là, leurs besoins aussi. tu as un grand qui est scolarisé, qui a des devoirs à faire, des activités, …. et à l’extrême un bébé avec des besoins de développement, de calme, de repos et d’éveil bien différent.

Ici , pour l’instant , nous n’avons pas encore trouvé l’équilibre parfait mais nous y tendons de plus en plus . Mais je tiens à noter que pour l’instant, je n’ai pas repris mon activité professionnelle en tant que telle ( et je n’ose pas encore y penser lol ) j’ai donc le temps mais un bébé à temps complet à la maison ( le mais n’étant pas péjoratif )

 

La fatigue 

 

Parlons-en, c’est important.  il y a la fatigue des nuits coupées, le tout couplé à l’energie des grands en journée. ce n’est pas toujours simple à gérer, si tu comptes l’energie à dépenser pour les tâches supplémentaires.

Tant que ton bébé ne fera pas ses nuits, tu vas en baver. et si comme ptitederniere ton bébé n’est pas trop trop adepte des siestes et ne se plait que sur toi ( et c’est normal, c’est un bébé ) et bien tes journées filent à la vitesse grand V. Pour l’instant, j’ai peu le temps de me poser, sauf le soir, vu que maintenant ptitederniere fait ( + ou – ) ses nuits . mais j’en profite toujours pour récuperer le retard accumulé en journée accroché à mon bébé .

 

Le temps pour soi 

 

Hahaha . rien que le titre me fait rire. Mais c’est important, parce qu’on en a besoin. Alors oui, je sors sans mes enfants, et j’ai donc le choix entre sortir avec les copines ou avec papa débordé. dans le premier cas, pas trop trop de soucis, le papa les garde ( bon il faut s’accrocher niveau horaire toussa toussa mais voila ) mais si tu veux une soirée ou plus rien qu’avec ton chéri, là tu dois être bien entourée. Parce que faire garder 2 enfants c’est une chose, mais 3 c’est tout de suite trèèèès différent. Les gens acceptent facilement de te garder 2 enfants en même temps. Mais 3, NEVER . ou rarement .

Alors j’avoue j’ai ENORMEMENT de chances à ce niveau. j’ai des parents , des beaux-parents , des amies, des parrains et des marraines en or, ce qui fait que l’on sait plus ou moins facilement les faire garder séparement . mais jamais au pied levé, ça demande de l’organisation .

Du coup, je tiens à 2 choses importantes chaque mois : ma pause beauté ( coiffeur ) et une petite sortie avec cheri . ça me ressource, et ça me permet d’être au plus près de qui je suis . Parce que je sais que certaines se sentent à 100% Maman et je respecte ça, mais ce n’est pas mon cas. J’ai un besoin fort de me sentir aussi être une femme , avec moi-même et avec mon mari .

Et de temps en temps, une petite sortie entre copines.

 

La gestion de la fratrie 

 

avoir 3 enfants, même quand il y a des petits , ça veut aussi dire gérer les relations entre les enfants . Et chez moi, hélas, les 2 grands sont comme chiens et chats. Ils se chamaillent sans arrêt, même s’ils s’aiment beaucoup et on des moments de complicité. Et la venue de ptitederniere a adoucit les relations d’un côté, car s’ils ont bien un point commun, c’est qu’ils l’adorent et la chouchoutent à mort. Mais c’est aussi une source de conflit car ils sont très jaloux de la relation que l’autre a avec ptitederniere. Surtout Monmonstre en fait . donc , il faut tenter de leur apprendre à vivre ensemble . c’est merveilleux . et pas toujours facile.

 

Et au final ?

Je dirais qu’en vrai, il n’y a pas de recette miracle, qu’avoir une famille c’est beau , c’est merveilleux, et les enfants sont le plus beau des cadeaux que la vie puisse nous faire . Mais ce n’est pas magique non plus. les enfants , ça ne se fait pas sans effort, ça ne s’éduque pas tout seul et puis ça demande du temps, et plus tu en as plus ça en demande. plus tu as d’enfants plus le quotidien est complexe, mais plus l’amour est grand aussi.

Alors si tu n’as pas peur de sortir de ta zone de confort, et que si au fond de toi, tout au fond, tu sens que l’amour que tu as pour cet enfant vivant juste en pensée est tellement fort , alors fais -le, et crois-moi tu vas en avoir besoin de cet amour pour tout gérer  , mais sache qu’ il t’en donnera tellement aussi.

Mais si tu hésites trop, alors attends. Parce que faire un enfant, en fait, je crois que ça ne se réfléchit pas. c’est comme une pulsion, une envie incontrôlable de sauter dans le vide . ça ne se calcule pas, c’est comme ça. Et parce qu’un enfant, c’est trop de bonheur. Mais pas que. ça te pousse à bout parfois, dans tes derniers retranchements. ça te donne envie de crier, de frapper, de t’enfuir loin parfois.

C’est complexe la maternité, c’est plein d’amour et de haine,  de miel et de sel, de rigolade et d’énervement, et c’est ce qui la rend belle . Mais il ne faut pas s’y perdre  non plus .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tatiana