Dans ma vie, j’ai déjà été tout un tas de choses .

J’ai été une étudiante peu organisée, toujours à la bourre.

Une stagiaire très appliquée, prête à tout pour se faire une place dans le monde du travail, au sein d’un secteur que j’aimais pour son dynamisme et ses challenges à relever .

J’ai été une recruteuse ambitieuse et compétente, mais peu trop sensible et perméable au stress d’un monde ou il faut toujours en donner plus.

Une animatrice culinaire passionnée et heureuse de partager ma passion, et qui a  presque failli se faire une place, si l’argent et l’énergie débordante que cette mini entreprise n’avait pas été un soucis.

Et aujourd’hui…..

Je suis juste une maman. Une maman maladroite et fatiguée qui tente de jongler entre les besoins intenses d’un aîné dont je ne peux détourner l’attention 1 minutes de peur que nous ne nous enfoncions encore plus dans des problèmes scolaires et comportementaux, entre une puinée de presque 5 ans qui a du mal à trouver sa place de 2eme confortable et qui tringue un peu de ces changements fous en moins d’un an et donc nous le fait bien comprendre , et ce bébé d’un peu moins d’un an, qui est à peu près trimbaler partout où l’on doit aller pour son grand frère tout en essayant de grandir .

Juste une maman. une maman qui conduit à l’école, prépare à manger, s’occupe des bains, de la maison, de faire le taxi pour aller au sport ou chez spécialistes qui s’occupent de l’aîné, qui cajole, calme, s’énerve, prévoit les vêtements du lendemain, s’assure que tout le monde ait tout ce qui leur faut, essaye de ne pas oublier de payer à temps la visite au musée, prend les rendez-vous médicaux, celle qui est là tout le temps, ….

Et qui, de temps en temps, écrit des articles, ici et ailleurs, pour faire rire des autres mamans,  faire réfléchir, donner des idées ou juste partager.

J’ai choisi cette vie de mère de famille nombreuse, je l’ai ( plus ou moins ) réfléchie. J’ai décidé de m’occuper de ma famille, d’être le parent par défaut. je savais ce que cela impliquait. Je sais aussi combien je les aime, combien c’est précieux que je sois là pour notre famille, pour mes enfants.

Mais ce soir, juste ce soir, et peut être demain aussi, je voudrais être autre chose qu’une maman. Une workingirl ambitieuse, une secrétaire, une free-lance, n’importe quoi, mais juste être quelqu’un hors de ma famille que j’aime tant, mais qui fait tellement partie de moi que j’ai parfois l’impression de m’effacer à son contact permanent, de me fondre en elle telle une fusion douloureuse, d’être écrasée sous son poids, sous sa masse jusqu’à en devenir invisible, du moins à mes yeux déformés par la fatigue.

Ne pas être que la mère de, mais aussi celle qui. Celle qui a réussi à faire accepter un gros dossier de financement au bureau comptable, celle qui a signé un super contrat, celle qui obtient l’accord de la direction pour un nouveau projet, celle qui organise un gros événement, celle qui a écrit un best-seller. Et pas juste celle qui est maman de 3 enfants .

Demain ça ira mieux, parce que l’amour, comme d’habitude, prendra le pas sur les difficultés et mon égoïsme saisonnier.

Mais ce soir, je voudrais ne pas être qu’une maman.

 

( Je crois qu’en fait, j’aurais surtout besoin d’une bonne soirée Mojito avec des copines )

Mom_OutOfControl_Heath-Robbins-1024x708

Tatiana