Depuis quelques années deja la garde alternée est la solution la plus utilisée quand 2 parents se séparent. La place du père étant aujourd’hui bien plus importante (ou plutôt bien plus reconnue par la société) la mère n’ a plus le monopole de la garde principale. Et c’est tant mieux. Ou en tout cas c’est comme ça et finalement j’ ose penser que c’ est ce qui est le plus équitable pour tous. Parce que non, la solution idéale n’ existe pas.

La solution parfaite est bien idealement que les parents soient assez amoureux et unis jusqu’à la fin, mais la vie est très souvent différente et bien plus complexe. Pour exemple, en 2016, plus de 20.000 couples ont divorcés en Belgique , sans compter les couples non mariés qui se séparent. Bref, la vie, ses changements, ses emmerdes et tout le tralala.

Mais donc, si l’ on revient au sujet initial, une mère qui se sépare du père de son (ses) enfant(s) et qui donc ” partage ” ( je deteste ce mot mais finalement c’ est le plus explicite ) ses enfants en garde alternée est- elle une mère à temps partiel ? On m’ a deja posé régulièrement cette question sur le blog, en mp, par mail ou de vive voix. Une mère qui n’ a pas la garde exclusive de ses enfants est- elle moins une maman que celle qui a ses enfants tout le temps ? Celle qui voit ses enfants la moitié d’ un mois est- elle moins impliquée qu’ une mère les ayant chaque jour avec elle ?

Pour répondre à cette question, il faut se remémorer les équations mathématique de notre scolarité. ” Madame x est séparée du père de ses enfants ces derniers ont conclus la garde alternée, elle travaille entre 9h et 16h30 du lundi au vendredi, et récupère ses enfants à l’ école à 17h chaque semaine où elle en a la garde. Madame y est infirmière dans un home pour personnes âgées. Elle travaille chaque après-midi du mercredi au dimanche de 14h à 22h30. Compte tenu de la situation familiale, du nombre d’heures de travail et celui passé avec les enfants, calculez le taux de maternité de chaque mère “

Si vous trouvez ça insensé ou même Idiot, c’ est normal. Et bien se demander si une maman séparée ( ou un papa finalement, y a pas de raison) est un parent à mi- temps, et bien ça n’ a pas de sens non plus. Déjà parce qu’être un parent n’ est pas un travail, peu importe le temps que cela nous prend. Et surtout parce qu’être parent n’ est pas une question temporelle. Une fois que l’ on est parent et que l’ on accepte cet état, on l’ est. Tout le temps. Peu importe que l’ on ait ses enfants H24 ou seulement le soir, ou une semaine sur 2.

Une mère séparée, quand ça a ses enfants, ça s’ occupe deux. Ça leur fait à manger, ça les emmène à l’école, au sport, au cinéma, au parc. Ça va travailler, Ça joue avec eux, ça prépare leurs affaires pour le lendemain, ça les aide pour faire les devoirs, ça met la musique à fond et ça danse avec sa marmaille, ça joue les arbitres, ça calme les chagrins, ça lit des histoires le soir, ça fait des calins, ça se fâche, ça remplit le frigo, ça bricole avec ses enfants.

Et quand ça n’ a pas ses enfants, et bien ça va voir des copines, ça prend un peu soin d’ elle, ça en profite pour faire du sport , ou pas, ça se demande ce que ça pourrait bien faire comme repas du soir qui fera plaisir à sa marmaille, ça range des jouets, ça remplit le frigo, ça va travailler, ça pense à ses enfants, ça prevoit de les emmener à la piscine, ça parle d’ eux à sa meilleure amie, ça décompresse, ça se languit de les retrouver, ça met la musique à fond, ça achète de nouveaux livres pour l’ histoire du soir, ça prépare leurs affaires et la maison pour quand ils reviendront. Comme beaucoup de mamans après tout, séparées ou pas.

Bref, c’est une maman comme les autres. Pas une demi – maman, pas une maman à mi-temps, juste une maman qui parfois attend.

Tatiana