Cela fait quelques mois maintenant que je vis la famille différemment et que mon quotidien est rythmé par ” une semaine sur deux “. Quelques mois aussi que lui et moi nous sommes lancés dans l’aventure de la famille recomposée. Que le quotidien se vit à 6 et que l’on recrée autour de nous une famille en mode ” Patchwork ” , Un homme, une femme et des enfants. Mais un papa qui n’est pas le papa de tous les enfants et une maman qui est aussi une belle-mère, où une ” demi-maman “, comme le disent parfois les enfants.

Mais la famille recomposée, c’est quoi ? ça fonctionne comment ? Et puis finalement, ça fait quoi d’en être une ?

Une famille ” recomposée”, c’est une famille comme les autres, à ceci près que les parents de la famille ne sont pas les parents de tous les enfants. C’est une famille dans laquelle les frères et soeurs ne sont pas biologiques mais s’amusent et se disputent comme des vrais frères de sang. C’est une famille nombreuse souvent, mais pas tout le temps.

 

Pour les enfants, c’est différent.

 

C’est accepter l’autorité d’un “papa” qui n’est pas le sien, les recommandations d’une “maman” qui ne nous a pas porté, d’une femme ou d’un homme qui à la base n’est pas notre ” vrai ” parent.

Pour eux, cela peut être donc compliqué parfois. Etrange même. Et surtout, ce n’est pas un choix  mais une réalité qui leur a été imposée. Parce que papa n’aime plus maman ( ou l’inverse, ou les deux, c’est toi qui sait ) , parce qu’ils se sont séparés et qu’un beau jour de nouvelles personnes sont venues dormir à leurs côtés.

C’est un(e) nouvel(le) amoureux(se) à accepter. Un complexe d’oedipe soldé et de nouvelles habitudes et des lier à créer.

C’est une relation bipolaire entre l’obligation sociétale de détester celui qui remplace et l’ envie de l’apprécier tant il fait sourire maman. C’est finir par apprécier un homme ou une femme qui est à la place de notre père ou de notre mère.

C’est aussi partager son espace, ses jouets, ses loisirs et finalement une partie de sa vie avec un ou plusieurs frères et soeurs en plus de ceux que l’on avait déjà. Et ce n’est pas toujours facile. C’est partager sa chambre aussi parfois. C’est recréer des histoires et des rituels  avec des nouveaux copains de jeux. C’est plus de bagarres et plus de rires. Plus d’oreillers qui volent et de blagues à se faire.

 

Pour les parents aussi, c’est différent.

 

C’est un peu plus de lessives et de bisous le soir. C’est prendre soin d’enfants que l’on a pas fait, que l’on a pas vraiment voulu mais que l’on accueille par et avec amour. C’est jongler entre tous ces enfants, dont certains ne sont pas les nôtres tout en faisant comme si on les avait tous fait.

C’est marcher sur des oeufs, faire en sorte de ne pas rire plus fort avec l’un qu’avec l’autre pour ne pas faire de jaloux, de ne pas délaisser les uns pour les autres, qu’ils soient de notre sang ou pas. C’est faire en sorte de créer une union familiale autour de deux personnes qui ont décidé de croire à nouveau en la vie, en l’amour et au futur.

C’est essayer de ne pas être plus dur ou plus tendre avec l’un ou l’autre enfant sous prétexte qu’il est le nôtre ou justement pas.

C’est aussi trouver avec un père qui n’est pas celui de ses enfants un équilibre familial et une vision commune de l’éducation. C’est essuyer des désaccords parfois, et essayer surtout qu’il y en ait le moins possible.

C’est faire en sorte que tout ce petit monde trouve sa place, et essayer de trouver aussi la nôtre. C’est chercher une voiture plus grande, organiser une maison pour que tout le monde y ait son espace. c’est vouloir pousser les murs parfois.

C’est aussi recevoir des câlins de façon inattendue et en être d’autant plus ému. C’est se bagarrer pour qu’ils mangent leurs légumes et qu’ils rangent leurs chambres, c’est gérer des ” mamannnn il a pris mon jouet “ et des ” mais c’est pas moi c’est luiiiiiii ” C’est courir pour les amener dans des écoles différentes, faire des devoirs, préparer des affaires de sport, des goûters.

Une famille recomposée, c’est une famille ordinaire qui a quelque chose d’extraordinaire. C’est une famille qui a ses propre codes, ses règles, son propre fonctionnement. C’est tout ça et tellement d’autres choses à la fois, mais c’est surtout une famille qui tente de trouver le bonheur, tout simplement. Juste autrement.

 

 

 

 

Tatiana