Lorsque l’on est un parent séparé, été ne rime pas qu’avec vacances. Il rime aussi (et surtout) avec changement de rythme de garde, que j’ai nommé l’horaire d’été. Pour faire un résumé rapide si tu n’y connais rien, au lieu d’avoir tes enfants une semaine sur deux, tu les as par pack de 15 jours. Et cette année, pour la première fois de notre nouvelle vie, les enfants et moi avons à gérer ce changement alors que nous avions, depuis peu, trouvé notre petit rythme pendant l’année.

Bien entendu, cela a quelques avantages, comme de ne pas à avoir faire les trajets jusque l’école, profiter d’être ensemble sur du plus long terme (et donc différemment), organiser une tonne d’excursions et d’activités, pouvoir partir en vacances pour un long séjour… Mais pour le reste, j’ai quand même tendance à trouver cet horaire d’été un rien perturbant pour tout le monde.

La moitié des vacances scolaires

Les semaines sans eux sont un peu trop longues à mon goût. Quand à eux, ils doivent gérer l’absence de l’autre parent et ressentir le manque beaucoup plus longtemps, ce qui les éprouve parfois un peu. Et puis lorsque vient le moment de se retrouver, cette vague d’émotions et d’habitudes à reprendre est plutôt animale, volcanique, bouillante, surtout avec mes hypersensibles. Bref, c’est un mélange doux-amer qui  explose pendant quelques jours, calmé à coups de câlins, de questions, de franc-parlé et surtout de communication avant de pouvoir reprendre un rythme plus serein.

Et voilà qu’ils repartent

Mais ce mardi, en ce dernier jour du moins de juillet, c’est le moment de les voir repartir pour 15 jours. 15 longs longs jours loin de moi. Il y aura bien sur les appels téléphoniques, durant quelques minutes à peine, mais qui permettent de prendre un shoot à distance de ces petites personnes, les infos décousues qu’ils donnent sur ce qu’ils ont fait, leur humour et leurs mots d’amour. Mais voilà, 15 jours c’est long.

Je dois bien l’avouer, j’ai le cœur qui se froisse rien qu’en y pensant,  la gorge qui se noue et la larme qui flirte avec le brun de mes yeux. Ce soir, je ne leur montrerai que l’engouement et le bonheur que j’ai de les voir retrouver enfin leur papa, pour que leur départ soit heureux pour eux et moins rude pour moi, je garderai dans ma tête ces 15 supers jours avec eux rempli de bons moments, de jours où j’ai pu les regarder grandir comme des mauvaises herbes, les voir apprendre de nouveaux sports, être eux au naturel. Et puis ce soir, je compte bien reprendre ma vie de femme où je l’ai laissée. Passer un maximum de chouettes moments sans eux, vivre d’amour, d’eau fraiche et d’apéros entre potes, et puis en profiter pour préparer nos vacances en famille fin août. Mais vivement dans 15 jours. Et puis vivement septembre, histoire qu’il soit enfin derrière nous, ce fichu horaire d’été.

          

Ces jolies photos ont été faites ce week-end pendant notre escapade à Plopsaland aux cascades de Coo, et le look de la marmaille, comme très souvent, vient de la nouvelle collection de la marque Tape à l’oeil.

 

Tatiana