Il m’est désormais coutume, depuis plus de trois ans, de faire ici le point de l’année écoulée. Je ne sais trop si je fais cela pour faire le listing de tout ce que j’ai grandi, ou si c’est pour garder une trace indélébile de chaque année, mais je sais que cela me fait du bien de coucher sur ce blog le bilan d’une année complète de quotidien, mettant l’accent sur ce qu’elle m’a apporté, en bien ou en mal. C’est donc parti pour mon évaluation annuelle.

2018, l’année de la reconstruction

Si 2017 fut certainement l’année la plus difficile qu’il m’avait été donné de vivre depuis très longtemps, ayant fait de ma vie un véritable champ de bataille, 2018 fut une année totalement différente. Et donc, après le tsunami 2017 (dont je suis en très grande partie responsable), qui avait emporté sur son passage famille, confort, maison, emploi et une bonne moitié de mes amis, 2018 fut l’année où tout était à refaire.

Et quand il s’agit de reconstruction, je dois bien vous avouer qu’il est finalement bien plus facile de reconstruire une maison sur un terrain vague que sur des fondations bancales. Vous savez pourquoi? Parce que l’on a tout perdu, et bien TOUT est possible!! Le temps de cette année écoulée fut dont principalement utilisé pour construire ma nouvelle vie, et mon nouveau moi. Celle que j’étais devenue après les coups durs des dernières années et les derniers mois, mais mettre en lumière celle que j’avais toujours été, et qui n’avait jamais pu se montrer vraiment, ne convenant pas aux attentes, aux autres et aux conventions. Peut-être était-ce mon enfant intérieur qui osait enfin prendre la place, ou la femme que je devenais qui décidait de s’affirmer? Je ne le sais toujours pas aujourd’hui, mais quelque chose en est sorti.

Ce que j’ai appris en 2018

En 2018, j’ai donc appris à laisser partir les anciennes relations pour reconstruire une seconde vie. Retrouver un travail, vivre un nouvel amour, retisser des liens avec les enfants, recréer une vie de famille, une vie sociale, apprendre à connaître une nouvelle région. Et même si cela me semblait insurmontable, je me suis dit que quitte à tout reconstruire, autant me recréer une vie sur-mesure, un quotidien qui me pèserait moins, qui m’offrirait une petite bulle de bonheur avec uniquement les personnes et les choses qui me font du bien.

J’ai appris à m’écouter, à entendre la petite voix intérieure et à respecter mon ressenti. NON SANS MAL, car la peur et les jugements peuvent être tellement fortes que cela nous pousse à reculer. Je m’étais mis pour objectif de trouver un emploi qui me ferait vraiment kiffer pour ne plus avoir à me sentir oppressée par les obligations, pour vivre de ma passion. L’univers à fait le reste. J’ai appris à plus écouter mes enfants que les qu’en dira-t-on, à entendre leurs doutes et à les pousser vers l’avant. J’ai appris à ne voir que le positif de chaque situation, et à toujours avancer, quitte à reculer un peu. J’ai appris à lâcher prise, à me laisser porter par l’énergie, et à avoir confiance en la vie ainsi qu’en ce qu’elle souhaite nous apporter. J’ai appris à décevoir aussi, et qu’il était impossible de faire plaisir à tout le monde, tant et bien qu’il faut souvent choisir le moindre mal, et être surtout fidèle à soi-même, quitte à faire des déçus ou des vexés. C’est la vie comme on dit.

J’ai appris à faire la fête, et à célébrer les victoires, à être légère sans être débridée. J’ai compris que j’étais seule maître de ce que je pouvais réaliser, et que je ne devais pas attendre des gens qu’ils fassent les choses comme je le souhaitais. J’ai aussi appris à connaître mes limites concernant ma vie, ma fatigue, mes envies et jusqu’ou je peux aller (ou pas) dans une relation. J’ai appris à vivre en dehors du jugement des autres, en particulier ceux qui ne se réjouissent pas de ton bonheur.

J’ai appris à faire confiance aux hommes, en l’amour et à comprendre qu’une relation n’est pas une autre, et à donner une seconde chance à l’amour. J’ai aussi compris qu’être avec une personne qui vous aime sincèrement et pour ce que vous êtes vous aide à déployer vos ailes. J’ai aussi appris à être une mère plus à l’écoute, et plus affirmée aussi. A accepter certaines choses et à en refuser d’autres, à mettre l’accent sur ce qui était important pour moi, comme les valeurs que je souhaitais inculquer à mes enfants, mais aussi à tenir bon face à ceux qui pensent savoir mieux que moi ce dont ils ont besoin.

J’ai appris à accepter que nous apprenions à être une famille ensemble, de vivre harmonieusement tous les six, et que cela n’était pas toujours simple, et rarement parfait. J’ai compris que mes enfants avaient leurs propres envies, leurs besoins (parfois bien différents des miens), qu’ils étaient tous différents et qu’ils avaient le droit d’être en désaccord avec moi.

Mais j’ai aussi appris à baisser les bras, à accepter l’échec, à pleurer et à crier pour faire sortir les difficultés, puis à me reposer pour mieux repartir. J’ai appris que je ne pouvais pas tout gérer, et qu’il n’est pas grave d’admettre sa faiblesse, que ce soit dans ma vie de femme ou dans ma vie de mère.

2017 m’appris à tomber, 2018 à me relever, toute seule comme une grande, mais aussi avec lui. J’ai reconstruit un quotidien très imparfait mais totalement en accord avec ce que je suis. En 2018, je suis devenue moi.

Tatiana