Généralement, lorsque l’on prépare un mariage, l’une des premières étapes par laquelle passe la future mariée est de trouver la robe parfaite. Parce qu’enfiler une robe de mariée, c’est quand même à peu près ce dont rêvent toutes les filles, ou presque, depuis genre leur 8 ans. Loin de moi l’idée de faire des généralités, cela dit, à en croire l’effervescence que suscitent mes articles et mes stories sur le sujet, je ne dois certainement pas être loin de la réalité.

Seulement voilà, je dois bien vous avouer que de mon côté, ayant déjà eu l’occasion de passer par la case mariage et essayage de robe meringuée dans mon ancienne vie, je ne frétillais pas spécialement à l’idée de revivre les essayages de robes blanches. Alors à la base, je m’étais dit: “meuf, le jour J tu enfileras une robe commandée 2 mois plus tôt chez Zalando en mode robe de soirée et ma foi, ça fera bien l’affaire”. Tout cela était donc closé.

Et puis l’homme m’a mis grave la pression en me disant qu’il allait se faire faire un costume sur mesure chez un tailleur hypra hypster. Je ne lui en veux pas, il ne s’est jamais marié, il a donc envie de TOUT donner le jour J. Alors vois-tu, j’ai dû mettre la barre un peu plus haut qu’une robe à peu près correcte achetée sur un site en ligne.

Et là, le drame

J’ai donc commencé à arpenter les magasins de robes de mariée. 5 ou 6. Et franchement, j’ai presque cru tomber dans les limbes. Ouais. Parce que pour ce mariage-là (le dernier c’est promis) (oui, j’ai l’humour scabreux aujourd’hui), je me suis promise d’être MOI. Genre tout le temps mais particulièrement ce jour-là. Pas de faux-semblants, pas d’invités relous qu’on invite parce que l’on est obligé, pas de voile parce que c’est la tradition ou de pièce montée parce que c’est comme tout le monde fait. Je sais, c’est peut-être radical, mais c’est comme cela que l’on souhaite vivre Mister J et moi.

Des robes, j’en ai donc essayé pleins. Certaines très jolies, d’autres beaucoup moins. J’ai eu des petits coups de cœur pour certaines mais il y avait toujours un problème, un truc qui “tiquait” comme on dit par chez moi. Je me sentais déguisée. Et surtout, il y avait toujours AU MOINS une chose qui n’allait pas. Une dentelle trop chargée, trop de strass, une coupe qui ne me correspondait pas exactement ou pire, le dessus que j’adorais mais pas le dessous, ou vice-versa. Et rien à faire, il y avait comme cette impression d’être “camouflée” en mariée. Sauf que moi, je ne veux pas spécialement jouer à barbie meringue, ce que je souhaite ce jour-là, c’est me sentir jolie sans avoir l’impression d’aller à un bal costumé.

Le symbole derrière ma robe de mariée

Et pour tout vous dire, ce que je souhaite plus que tout, c’est me montrer le jour J telle que je suis devenue. Montrer cela à l’homme avec qui je passerai certainement le restant de mes jours, mais aussi, et surtout, à ma famille (qui sont bien obligés de me supporter haha) et nos amis. C’est important pour moi que les autres me voient comme je suis AUJOURD’HUI, après ces moments de désert, de recherche, et de tempêtes qui ont précédés cette nouvelle vie.

Cette idée me tient tellement à cœur que j’ai fait mes essayages souvent seule, avec ma fille ou avec l’une ou l’autre de mes témoins, mais sans ma famille. Ce n’est pas pour isoler des personnes très importantes comme ma mère, ma sœur ou ma cousine par exemple, mais parce que je souhaite vraiment que tout le monde aient la surprise le jour J. Bref, je mets dans cette robe un truc bien trop symbolique pour trouver satisfaction dans les magasins de robes de mariée traditionnels.

Et puis un jour, la révélation

Alors que je me tâtais entre arriver avec une robe sympa mais qui ne me correspondait pas totalement, quitte à ne me sentir pas à ma place dedans, ou sortir carrément de la conventionnelle “robe” pour me pointer en combinaison et baskets (chose que j’envisage très sérieusement pour le mariage civil) (oui, parce que l’on fait le mariage en deux fois, ce qui nous donnera deux occasions pour célébrer dans le monde de culculand), la magie d’Internet m’a mis sur le chemin d’Aurore et Déborah, deux créatrices belges de robes de mariée qui ont une adorable boutique située à Mons.

Elles proposent, sous le nom de Rêve de dentelle, des robes de mariées romantiques à l’esprit un rien vintage, mais surtout, en couturières affirmées et passionnées, les deux sœurs proposent un concept de robes demi-mesure parfait pour les filles comme moi, c’est-à-dire qui savent ce qu’elles ne veulent pas mais pas vraiment ce qu’elles veulent. ( je t’entends, toi dans le fond, dire que les meufs qui sont comme ça portent un nom, et que l’on appelle ça des chieuses, mais je vais faire comme si je ne t’avais pas entendu).

Ma robe sera donc faite sur mesure, ou presque

Déborah et Aurore m’ont présentées, avec passion et patience, leurs robes, plus jolies les unes que les autres, élaborées en pensant à la mariée romantique d’aujourd’hui: avec de jolies matières, fluides et précieuses sans être too much, en me précisant qu’elles pouvaient absolument TOUTES les personnaliser selon mes envies. Retirer une dentelle et en mettre une autre? C’est possible! Raccourcir ou allonger une traîne? C’est possible! Faire d’un petit décolleté un décolleté plus profond? C’est possible! Ajouter une manche, raccourcir une robe, retirer un élément pour en mettre un autre ou encore mettre de la couleur? TOUT est possible en fait!

J’ai trouvé ce concept absolument fascinant et correspondant totalement à ce que je souhaite: faire de ma robe un prolongement de moi, une pièce qui me ressemblera, pour me montrer telle que je suis le jour J. Après deux passages chez “Rêve de dentelle”, j’ai donc opté pour un modèle, sur lequel je n’avais pas vraiment craqué de prime abord, mais qui fut presque une évidence une fois enfilé, à quelques détails près. En effet, certains endroits de la robe ne me correspondaient pas vraiment, ou ne me mettaient pas spécialement en valeur. Avec Aurore et Déborah, nous avons donc pensé aux améliorations possibles pour faire de ce modèle sympa une robe unique et totalement à mon image. Inutile de vous dire que j’ai signé à deux mains pour faire de cette robe MA PRECIEUSE, celle qui parlera pour moi, mon habit de lumière pour ce jour si particulier où je souhaite plus que jamais être moi aux yeux de tous.

Planning de la création demi-mesure de ma robe

Après deux rendez-vous, nous avons donc terminé l’idée finale de la robe. Il était je trouve très important de pouvoir essayer le modèle une première fois, en parler ensemble et ensuite dormir dessus, pour faire naître toutes les possibilités. Et à ce niveau, Deborah et Aurore ont une imagination débordante, et arrivent très rapidement à capter la personnalité de la future mariée pour, sans imposer leurs idées à tout prix, trouver ces petites choses qui donnent au projet une allure de seconde peau. Et tout est pensé jusqu’aux moindres détails. Type de coiffure désirée, style de chaussures, bijoux… Le but est clair: que tout soit PARFAITEMENT équilibré et corresponde à 100% à la mariée.

Les mesures ont été prises (mes 3 kilos supplémentaires mis dans le package), les deux créatrices montoises vont maintenant travailler sur ma robe les trois prochains mois environ. Elle sera romantique et rockabilly, sensuelle, vaporeuse et chic, mais sans en faire trop. Elle mettra en avant mon côté peps mais sans fioritures, mon envie de liberté pour participer au mieux à la fête le jour J sans être coincée dans une robe trop serrée, mettra en avant mes atouts tout en cachant mes petits complexes.

La prochaine étape aura lieu dans quelques semaines, où l’on va se décider sur l’une des matières de la robe, que l’on pense sérieusement changer pour une autre. Aurore et Déborah vont donc se mettre à la recherche de la matière parfaite. Mais le prochain rendez-vous aura lieu au printemps, afin d’essayer le modèle personnalisé et de voir concrètement la robe telle qu’elle avait été pensée, pour pouvoir y poser quelques retouches et changements en fonction de l’essayage.

Je tiens au secret de ma robe jusqu’au jour J (vous comprenez aisément pourquoi), mais je vous ferai un avant-après du modèle choisi et de la robe finale après le mariage, pour que vous puissiez voir le chemin parcouru. Inutile de vous dire que je brûle d’impatience de découvrir ma précieuse robe.

Je vais dire oui à Mister J avec une robe plus parfaite que celle que j’imaginais. ( Non non, je ne pleure pas)

Tatiana